Située près d’Anvers, Doel était jusqu’en 1977 une commune autonome, d’une superficie de 25,61 km2, et d’une population de quelque 1 300 habitants. Abandonnée par la plupart de ses habitants, Doel est devenue une ville fantôme, domaine privilégié des photographes et des graffeurs.